Accueil
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Nos sources Nos lieux de mission Au fil des jours Archives Agenda

Autres pages : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60

Accueil > Back Office > Témoins > A la louange de sa Gloire

A la louange de sa Gloire

A LA LOUANGE DE SA GLOIRE

Nous accueillons en congrégation, comme un DON et un APPEL, ce qui constitue notre expérience spirituelle.

A la suite du Christ, Adorateur du Père en esprit et en vérité, nous sommes consacrées par l’Esprit et envoyées en Eglise, pour manifester au monde la Charité de Dieu à la LOUANGE DE SA GLOIRE.

Soeur Françoise Marchand, religieuse de l’Immaculée, étudiante en théologie au Centre Sèvres, a intitulé son mémoire de fin de cycle : " A LA LOUANGE DE SA GLOIRE", recherche sur le thème de la Gloire de Dieu à partir de la Règle de Vie des soeurs de l’Immaculée Conception de Saint Méen le Grand, travail réalisé en 1987-1988, sous la direction du Père Vallin , jésuite.

Nous lui avons posé quelques questions, lui demandant la tâche difficile de synthétiser sa longue recherche dans notre Règle de Vie, les écrits de notre fondatrice Mère Saint Félix et d’autres supérieures générales.

- Françoise, dis-nous ce qui t’a poussée à choisir ce thème ?

Ce qui m’a poussée ? Le déclic remonte loin. Pendant le Noviciat, la découverte d’une lettre de MSF me toucha particulièrement, lettre écrite en 1871, à une époque troublée de l’histoire de la France et de l’Eglise :

"Que la sainte volonté de Dieu se fasse en tout ! Je n’ai point d’autre désir formel que celui de sa Gloire et du salut de tous  ; particulièrement de ceux qui me sont chers, celui des pauvres petites filles auxquelles il charge mes filles d’enseigner à l’aimer et à le servir  ; puissent-elles... imprimer si profondément dans ces jeunes âmes, l’amour divin."
Vous vous rendez compte ? Pas d’autre désir formel quelques mois avant sa mort !

Et ce passage d’une autre lettre :

" Oui, toute de charité, mes enfants. C’est ainsi que je considère la vocation des filles de l’Immaculée dont les premières et les plus précieuses obligations sont de procurer la Gloire de Dieu et le salut des chères enfants qu’elles ont mission de lui conduire..."

-  Après ta recherche sur la Règle de Vie, tu t’es livrée à une enquête biblique pour approfondir la notion de GLOIRE DE DIEU, si présente mais jamais définie dans nos textes de Congrégation. Dis-nous tes découvertes...

Ma plus grande découverte est celle d’une séquence du livre de l’Exode ( 33,18-34,10) mise en perspective avec le prologue de Saint Jean (1,14-18).
Moïse fait à Dieu cette audacieuse prière : ’ Fais-moi de grâce voir ta gloire’. Dieu lui répond :’ Je ferai passer devant toi toute ma beauté et je prononcerai devant toi mon Nom . Il y a donc une équivalence entre la Gloire de Dieu et sa beauté, la gloire de Dieu et le Nom imprononçable qui le re-présente. Puis Dieu dit à Moïse :" Quand passera ma gloire, je te mettrai dans la fente du rocher et je te couvrirai de ma main jusqu’à ce que je sois passé. Puis j’écarterai ma main et tu verras mon dos ; mais ma face, on ne peut la voir." Et les choses vont se dérouler comme Dieu l’a dit : "Le Seigneur passa devant Moïse et cria : IHVH, IHVH, Dieu de tendresse et de pitié, lent à la colère, riche en grâce et en fidélité..." Moïse alors se prosterne puis demande au Seigneur : " Marche au milieu de nous". Et c’est alors le renouvellement de l’Alliance.

Ce que perçoit donc Moïse de la gloire de Dieu, c’est la Parole où Dieu se définit lui-même : un Dieu de tendresse et de pitié, lent à la colère, riche en grâce et en fidélité. Une définition qui va se vérifier tout au long de l’Alliance de Dieu avec Israël.

Le prologue de Jean résonne en face de ce texte comme un cri de victoire : " Le Verbe a planté sa tente parmi nous ( il n’a pas fait que passer) et nous avons vu sa gloire !" . La gloire du Christ est celle" du Fils unique pllein de grâce et de vérité" qui reprend l’expression " riche en grâce et en fidélité..." Le Dieu de l’Exode disait :" Ma face nul ne peut la voir " Jean dit comme en écho :" Nul n’a jamais vu Dieu, le Fils unique qui est tourné vers le Père, lui l’a fait connaître"

Je pense que le prologue de Saint Jean est la clé de lecture de tout son évangile : il dit comment à travers l’humilité de la chair ( une vie humaine ordinaire), les disciples "ont vu" la gloire du Fils unique de Dieu, plein de grâce et de vérité. Cette gloire, elle va se manifester par des"signes"(toujours des signes de vie) jusqu’à la gloire de la Croix victorieuse, la plus grande révélation de l’amour fou de Dieu : la mort de Jésus sur la Croix, sa Résurrection et le don de l’Esprit.

- "Manifester au monde la charité de Dieu à la louange de sa gloire", " s’engager pour la gloire de Dieu et le salut du monde"... A ton avis comment cette visée de notre règle de vie nous engage-t-elle aujourd’hui ?

Pour moi le salut du monde, c’est que ce monde ne soit pas un échec pour Dieu, qu’il réussisse selon son projet. Donc travailler à faire réussir le monde, à faire advenir un Règne d’amour, de justice et de paix ," susciter un peuple de fils et de frères " : pour moi, c’est travailler à la gloire de Dieu... Mon engagement personnel dans le CCFD va dans ce sens... Le vôtre à l’Abbaye...le nôtre, à nous toutes, pour que nos communautés soient vraiment fraternelles !

La Conclusion de mon travail au Centre Sèvres : une spiritualité de la gloire de Dieu souligne quelques aspects : nous sommes appelées à nous laisser habiter et travailler par cette conviction joyeuse que Dieu est beau, bon, puissant et sage... que le monde a vocation à la gloire, que déjà même, il est habité par la gloire. Nous reconnaissons donc dans nos relations, nos engagements, cachés, parfois défigurés, les signes de la gloire de Dieu sur le visage de ceux qui nous sont proches, de ceux dont nous nous rendons proches.

L’écoute persévérante de la Parole de Dieu et de celles des autres nous permet de voir clair dans nos vies, de discerner sa volonté, le chemin à prendre pour la plus grande gloire de Dieu et ainsi de le faire connaître et aimer

Une spiritualité de la gloire de Dieu implique accueil et offrande  : la gloire de Dieu veut se communiquer..., nous transfigurer..., faire " sa demeure" en nous. Offrons-lui tout notre être ... comme une ADORATION

- Dans cette même conclusion tu parles d’espérance en lien avec la gloire de Dieu, qu’est-ce à dire ?

Oui, nous vivons dans la " fragilité de la chair" le don qui nous est fait ; notre transformation et celle du monde , de la création tout entière sont seulement commencées. Fondée sur la Parole de Dieu, l’espérance nous tient tendus avec toute la création vers le jour où rien n’arrêtera plus l’invasion de la Gloire. " Dieu sera tout en tous"... et dans l’Eucharistie, nous offrons au Père, par le Christ et dans l’Esprit, le sacrifice de louange pour sa Gloire et le salut du monde.

Soeur Françoise Marchand interviewée par Soeurs M.L.B et Y.N