Accueil
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Nos sources Nos lieux de mission Au fil des jours Archives Agenda

Autres pages : 0 | 10

Accueil > Au fil des jours > Accueil à Saint Grégoire ( 35 )

Accueil à Saint Grégoire ( 35 )

Tout comme au Rody, en Guipavas ( 29 ), à Kermaria Saint Grégoire ( 35 ), la congrégation des soeurs de l’Immaculée met une maison à la disposition de migrants. Voici le récit de la communauté des soeurs.

Dans le parc de la communaué de Kermaria à Saint Grégoire se trouve un pavillon nommé " Orangerie". Il comporte au rez-de-chaussée : une grande salle, une cuisine, une salle d’eau ; à l’étage : trois chambres dont une à deux lits.

Jusqu’à la fin de l’année dernière la salle servait à des réunions de groupes divers et les chambres accueillaient les soeurs ou leur famille pour des temps de repos. Mais la majeure du temps, la maison était inoccupée.

Dans le même temps la détresse des migrants nous interpellait,
soit à travers les médias, soit à travers nos engagements dans des associations comme le CCFD, la CIMADE ou le Secours Catholique. Puis est venu l’exemple donné par la communauté du Rody. La vue des fenêtres fermées de l’Orangerie est devenue comme un reproche permanent.

Un samedi soir de la fin 2015, nous nous sommes retrouvées à 7 religieuses, dont 5 de l’Immaculée, à l’appel de l’association " Un Toit, Un Droit". Il s’agissait de trouver un hébergement d’urgence pour 5 somaliens évacués du squatt de Thorigné-Fouillard accueillis pendant la semaine par le Centre culturel " Carrefour 18" qui ne pouvait les garder plus longtemps. La mort dans l’âme , les personnes présentes ont toutes dit qu’elles ne pouvaient rien faire... et ce sont les responsables de l’association qui se sont partagé les Somaliens. Sur le chemin du retour l’une de nous a soupiré : " et dire que nous aurions pu les accueillir tous à l’Orangerie !". Cela a été comme un élément déclencheur...

Tout s’est enchaîné ensuite assez vite : les soeurs du conseil de la congrégation sont venues avec l’économe générale parler avec notre communauté, visiter la maison, voir si tout était aux normes. Puis elles ont pris contact avec l’association "Coallia" qui agit en lien avec la Préfecture de Région pour l’hébergement des demandeurs d’asile.

Des responsables de "Coallia" sont venus à leur tour visiter la maison et une convention a été signée avec la Congrégation qui met la maison à sa disposition pour un an renouvelable, sauf la grande salle du rez-de-chaussée qui peut toujours servir pour des réunions.

A Rennes, l’urgence concerne les personnes seules plutôt que les familles. C’est ainsi que "l’Orangerie" accueille depuis février quatre hommes seuls. "Coallia" gère tout : nous n’avons à nous occuper de rien et nous ne savons même pas qui sont exactement les personnes hébergées ; les 4 premiers étaient deux Soudanais et deux Afghans mais ce ne sont probablement pas les mêmes maintenant. Ils sont très discrets et nous leur parlons seulement quand nous les rencontrons dans la parc ou dans la rue voisine.

Dans le même temps la paroisse accueille une famille irakienne et a fondé pour le faire une association, "Tabgha" à laquelle nous adhérons. Mais nous sommes heureuses de participer à l’accueil des "migrants ordinaires", qui ne jouissent pas des mêmes facilités administratives que les Irakiens ou Syriens.