Accueil
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Nos sources Nos lieux de mission Au fil des jours Archives Agenda

Autres pages : 0 | 10 | 20

Accueil > Archives > Communautés > Au pays d’Ignace et de François Xavier

Au pays d’Ignace et de François Xavier

Voyage au pays natal
de St Ignace de Loyola et de St François Xavier

Divers acteurs en responsabilité de la mission de la Compagnie de Jésus en France : jésuites, collaborateurs laïcs et conjoints se sont retrouvés pendant 4 jours pour redécouvrir ensemble les figures fondatrices d’Ignace et de François Xavier et les laisser interroger nos missions et collaborations.
Ayant eu la chance de faire partie de ce voyage - religieuse de la congrégation de l’Immaculée de Saint Méen le Grand faisant partie de l’équipe de Manrèse, Clamart - je vous livre ci-dessous, « quelques échos »de ces 4 journées.

Ce fut d’abord un temps, pour faire connaissance, visiter, se détendre mais aussi partager nos expériences au fur et à mesure des rencontres et en petites équipes constituées.

Loyola, une expérience de Dieu fondatrice

Jusqu’à 26 ans, il fut adonné aux vanités du monde… jusqu’au moment où une bombarde l’atteignit à une jambe et qu’il se mit à lire la vie du Christ et la vie des saints… A 30 ans, ses rêves s’écroulent, il n’a plus rien, il est vulnérable… ses désirs se purifient… il n’y a pas d’avancée spirituelle sans expérience de vulnérabilité. C’est la découverte d’un monde intérieur où Dieu lui parle, un discernement s’opère. Toutes les pensées qui le traversent ne sont pas bonnes à suivre. Il résiste à celles qui le renferment. Un discernement se fait peu à peu.
20 ans après sa conversion, il fonde la Compagnie de Jésus.
Ignace prend des moyens, séparé de son entourage, pour se concentrer sur sa quête de Dieu, vie sacramentelle, vie de prière. Il luttera entre Dieu et lui-même. Il va étudier pour aider les âmes. Il se dispose à prendre des moyens pour recevoir la grâce.
_ La vie spirituelle, chemin d’Incarnation à la suite du Christ… Ignace se met à la disposition du pape. Il pose un acte de foi…Choisir le Christ, c’est choisir d’aimer l’Eglise. C’est le même Esprit qui agit, même si L’Eglise fait souffrir, et cela peut être un combat intérieur et une conversion. C’est du cœur de l’homme que vient tout engagement, le meilleur comme le pire.
La vie intérieure est un appel à servir Dieu en toutes choses.
L’expérience d’Ignace nous renvoie à l’expérience d’une relation où Dieu nous parle et nous enseigne, traces de Dieu dans notre histoire. Nous laisser mener par l’Esprit, noud engager librement au service de nos frères, de l’Eglise et du monde.

Présentation d’Ignace, à partir du Récit du Pèlerin
(version très raccourcie)

François-Xavier, et les défis pour notre mission aujourd’hui

Un extrait de la pièce ‘ A quoi sert de gagner le monde’ - rencontre d’Ignace et de François-Xavier - nous a été projeté le premier soir à Javier.

A partir du décret de la 35e Congrégation Générale et de l’intervention du Père Jean-Yves Grenet, Provincial de France, à qui revint de clôturer ces journées, 3 lignes fortes se dégagent pour la Mission :
- Aider à l’intériorité des personnes qui tiennent debout, en vue d’un service dans le monde.
- Se positionner dans une Eglise où se cherchent de nouvelles manières pour des communautés chrétiennes vivantes.
- Etre présent à des lieux de fracture sociale : jeunes en échec scolaire, éthique sociale, publique, médicale.


En conclusion, voici un extrait du poème de Jacques Guillet médité à Javier devant le Christ en croix :

Quand on a livré sa vie au Christ Jésus, quand on engage son existence devant une décision de fond, on trouvera toujours dans le monde des frères et des sœurs, des hommes et des femmes sachant pourquoi ils vivent, et l’on verra paraître le vrai visage d’une eglise accueillante et sereine au milieu des hommes.

Sœur Eliane N., IMC, Rennes