Accueil
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Nos sources Nos lieux de mission Au fil des jours Archives Agenda

Accueil > Nos sources > Se souvenir de Mère Saint Félix en 2014 > Cheminer avec Mère St Félix,

Cheminer avec Mère St Félix,

en ce mois d’avril

« … Notre existence d’aujourd’hui, accueillie comme l’a fait la Vierge Marie, vécue à la suite du Christ, comme lieu d’Alliance et de promesse…
Notre existence personnelle et communautaire peut devenir chemin de bénédiction entre nous avec et pour les autres »
(Lettre d’envoi de M..F. Drévès 17 septembre 2013)

L.S.J.C St Méen le 21 janvier 62
(mais réellement en 63)

Mes chères filles,

Arrivée déjà au 21 janvier, je n’ai pu encore trouver l’instant de vous remercier de vos vœux pour votre mère, comme vous, toujours fort occupée.

Par tout ce que nous sommes, par tout ce que nous faisons, nous pouvons nous mettre au service de la Bonne Nouvelle du Royaume, cette Bonne nouvelle que nous avons d’abord à accueillir en nous et dans nos communautés » (RV1 n°3, p. 31)

Ne croyez pas, mes bonnes filles, que, parce que vous avez peine à suffire à vos nombreuses occupations, vous en serviez moins bien notre bon Maître, ni que votre salut en souffre. Toutes les œuvres imposées par le devoir, sont autant d’hommage rendus à Dieu, et de prières qui nous recommandent à sa bonté, si nous sommes soigneuses de nous en acquitter pour sa gloire, et pour obéir à sa volonté sainte ; volonté qui ordonne que nous le servions dans la vie active, où Marthe s’est sanctifiée comme Marie dans la contemplation. Faire ce que Dieu demande de nous, c’est pour chacun, le chemin du ciel.

« Dans notre vie, adorer et servir
sont deux expressions d’un unique amour »
(R.V. adoration n°4, p.13)

Suivons donc sans inquiétude, la voie qu’il nous trace ; c’est celle où nous attendent les grâces qui nous conduiront au terme de nos vœux.

Suivons donc sans inquiétude, la voie qu’il nous trace ; c’est celle où nous attendent les grâces qui nous conduiront au terme de nos vœux.
« Religieuses de vie apostolique, quels que soient notre travail, notre âge, notre santé, nos conditions de vie, nous cherchons à faire du service des hommes et de la rencontre des autres une expérience spirituelle, une expérience de vie dans la Foi. » (R.V.1 n°5, p.44)

Mais pour éloigner de nous le danger réel, attaché aux occupations distrayantes, élevons souvent nos âmes vers Dieu pour lui offrir les difficultés, les peines, les
fatigues, avec un cœur heureux de faire ce qu’Il commande ; et, loin de nous être nuisibles, elles feront croître en nous la divine charité qui ouvre l’entrée de l’éternel bonheur.
C’est avec tout ce qui peut vous adoucir le chemin de la vie, le vœu de votre toute affectionnée Mère.
Sr St Félix

« La Joie de L’Evangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus …
Avec Jésus-Christ, la joie naît et renaît toujours »
(La joie de l’Evangile n°1, Exhortation apostolique du pape François )

La précieuse union qui règne entre vous, mes chères enfants, me porte à vous écrire en commun et à vous adresser mes vœux de même. Trop d’occupations ne me permettent d’en multiplier l’expression bien sincère pour chacune de mes bonnes filles de saint Grégoire.

Que Dieu vous comble toutes les trois de ses plus précieuses faveurs !
St F.

Adresse :
Madame
Sœur St Amand, spre
St Grégoire

Cachet de la poste :
St Méen, 22 janvier 1863
Rennes, 23 janvier 1863
(illisible 24 janvier 1863)

« Nous trouvons la manière d’exprimer notre fraternité en vivant ensemble des jours de fête, expérience commune de joie et d’action de grâce… »
(R.V.2 n°3, p.19)

‘’… La mémoire est une dimension de notre foi que nous pouvons appeler ‘deutéronomique’ par analogie avec la mémoire d’Israël. Jésus nous laisse l’Eucharistie comme mémoire quotidienne qui nous introduit toujours plus avant dans sa Pâque (Lc 22,19).
La joie évangélisatrice brille toujours sur le fond de la mémoire reconnaissante : c’est une grâce que nous avons besoin de demander. Les Apôtres n’ont jamais oublié le moment où Jésus toucha leur cœur, c’était environ la dixième heure’’ (Jn 1,39).
Avec Jésus, la mémoire nous montre une multitude de témoins. (He 13,7)…

‘Le croyant est fondamentalement quelqu’un qui fait mémoire’. (La joie de l’Evangile n° 13).