Accueil
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Nos sources Nos lieux de mission Au fil des jours Archives Agenda

Autres pages : 0 | 10 | 20

Accueil > Archives > Communautés > Cinq passionnés autour du monde.

Cinq passionnés autour du monde.

Jeudi 15 mai 2014, à l’Abbaye de St Jacut, cinq jeunes (de 21 à 29 ans) débarquent d’un camping-car, tout bariolé de cartes et de photos, pour rendre compte de leur expérience : un tour du monde, périple qui a duré de juillet 2013 à avril 2014. Près de 100 personnes sont venues les écouter, enthousiasmées par leurs récits.

Leur histoire
Ces jeunes font partie de l’Association « Coexister » : le nom contient déjà tout un projet. Le 11 septembre 2009, après huit mois de rencontres, des jeunes ont créé cette association « inter-religieuse » qui se propose d’œuvrer au dialogue entre les religions et de travailler ainsi à la communion dans le monde.
Trois jeunes : juif, chrétien, musulman ont lancé l’initiative appuyée par des gestes fondateurs :
- participer ensemble, le même jour au don du sang,
- faire le voyage à Auschwitz. Dans le train « de la mémoire », ils s’engagent à un projet commun : travailler à retourner la haine dont ils ont été témoins « nous étions partis vers la haine, nous revenons avec l’amour ».

Une aventure.
Depuis, l’association a grandi. Ses membres continuent leur tâche d’accueil, de combat pour la reconnaissance de tout homme, de toute confession. Ils participent à de nombreuses rencontres, comme au colloque inter-religions de l’Abbaye chaque année. voir (1)

Arrivée à St JacutLeur dernière grande idée a été, l’an dernier, de projeter un tour du monde pour aller rencontrer dans différents pays, des personnes, des groupes qui tentent de dialoguer entre les différentes croyances et pouvoir en tenir compte dans leur travail en France.
Ils sont cinq pour cette aventure :
- Ilan, le juif ;
- Samuel, le chrétien ;
- Ismaël, le musulman ;
- Josselin, l’agnostique ;
- Victor, l’athée.

Un projet .
Ils ne visent pas l’inter-religions en soi, leur but est de travailler à la communication entre les gens différents, pour créer la paix, l’unité, la relation fraternelle, pour favoriser la cohésion sociale.
Etudiants en histoire, en sciences politiques ou en géopolitique, engagés politiques ou syndicaux, ces cinq jeunes ont tous pour point commun, d’être passés par l’association « Coexister  » fondée et présidée par Samuel, et qui promeut des initiatives inter-religieuses à travers de nombreux groupes locaux.
Plusieurs universités européennes ont pris en charge leur voyage et comptent se servir des entretiens, au cours du tour du monde, pour nourrir leurs recherches. Ils ont été reçus par Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères.

Une rencontre inattendue :
Au fil de leur voyage, ils ont rencontré le chirurgien Anand Gokani, arrière-petit-fils de Gandhi. Il promeut des initiatives pour favoriser les relations de personnes de religions différentes, le « cricket for peace  » par exemple…) car en Inde, il se trouve de violents affrontements entre musulmans et hindous.
Les moments les plus marquants. Pour Josselin, c’est l’étape au Burkina Faso où chrétiens et musulmans y pratiquent, sans problème les rites animistes. « Ҁa été mon coup de cœur humain ».
Pour d’autres, c’est l’ile de la Réunion où ils ont admiré l’accueil spontané entre groupes divers.

Ils sont 5 pour cette aventurePour les cinq, la rencontre avec le pape François a été un moment mémorable. Ismaël n’en revient pas d’entendre le pape lui dire : « Saluez mes frères musulmans de France ».
Des « claques » dit Victor, ils en ont pris d’autres : la tolérance du sultanat d’Osman, la découverte de la religion Shinto au Japon, la réconciliation des communautés en Bosnie, la diversité inter-religieuse des Etats-Unis. Des moments en Allemagne par exemple, où une fois par an, les lieux de culte organisent un jour « portes ouvertes » pour permettre aux croyants de se découvrir entre eux. « Le pire pays que j’ai traversé en un an, c’est le nôtre dit Samuel. Entre juifs, chrétiens, musulmans, arabes, noirs, la méfiance est réciproque, c’est terrible ».
Vivre ensemble
Dix mois en proximité de tous les instants : « le seul moment d’intimité dit Samuel, c’était la douche, sauf au Japon, où nous allions dans les bains publics ».
Mais ce temps de vie ensemble a été une expérience transformante. « Nous étions partis sans bien nous connaître, nous sommes revenus comme des frères ».

A la question qui a pu revenir dans les rencontres avec le public, touchant Josselin et Victor qui ne sont pas des croyants « Vous êtes-vous convertis ? ». « Oui, répondait Victor, à la fraternité  ».
La petite histoire du quotidien
Des tableaux récapitulaient le concret de l’expédition :
- En kms : 98 721 kms parcourus
- En trajet : 7 248 heures de voyage
- En nombre de pays visités : 50 - En lits occupés : 207
- En langues rencontrées : 29
- En objet perdus : (chaussettes) 42
(Samuel en a même récupéré une paire que ses logeurs ont renvoyée, avec humour…)
le tour du monde
Partout, ils ont été hébergés et nourris gratuitement, par des hôtes accueillants.
Le coût du voyage revenait à 100 000 euros (avec de nombreuses prises en charge).
Maintenant en France. C’est le tour de France avec la visite de tous les départements en deux mois. Toujours pour travailler à une cohabitation plus sereine dans notre monde.
Sr Simone Gendrot

(1) Un autre groupe de jeunes étaient déjà passés à St Jacut en 2012.
Pour revoir cet article cliquez sur le lien suivant :
http://soeurs-stmeen35.catholique.fr/16eme-rencontre-inter-religions-a

Portfolio