Accueil
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Nos sources Nos lieux de mission Au fil des jours Archives Agenda

Accueil > Nos sources > Se souvenir de Mère Saint Félix en 2014 > Ici commence notre histoire ...

Ici commence notre histoire ...

Nous vous rappelons quelques dates : 2 février 1789 naissance de Pélagie Le Breton de Maisonneuve à Quintin (22),
8 mai 1874 : décès de Mère St Félix à St Méen-le-Grand.

Si nous n’avons pas conservé la maison d’origine où elle a vécu, dans l’enclos de la maison-mère nous foulons le sol que ses pas ont foulé. Nous pouvons prier dans le petit oratoire de Notre-Dame du Bon Conseil qu’elle a honoré d’une dernière visite quelques jours avant son décès. Et surtout nous disposons du précieux héritage spirituel de sa correspondance qui est parvenue jusqu’à nous.

Ce "trésor" nous le devons à nos premières supérieures générales qui ont eu l’heureuse intuition de collecter et de conserver les documents d’origine.

Voici comment s’exprime Mère St Abel dans une circulaire adressée, le 1er janvier 1888, aux supérieures de communautés :

"Désirant dans l’intérêt de la Congrégation et pour la satisfaction de chacune de nos sœurs, avoir la vie de nos premières Mères, je vous enjoins de faire écrire à vos compagnes et d’écrire vous-même tout ce que vous savez sur la vie de notre Mère Fondatrice et des autres Mères... Vous nous apporterez, en venant à la retraite, séparés les uns des autres, ces précieux documents qui faciliteront beaucoup le travail des sœurs chargées d’écrire ces vies que nous avons tant à cœur de posséder. Priez le Saint Esprit de vous éclairer et de vous guider dans ce travail. Vous joindrez à vos écrits les lettres de ces chères Mères si vous en possédez...".

Conserver les écrits et surtout transmettre l’esprit de Mère Saint Félix, c’est le désir profond de nos premières supérieures qui ont toutes vécu à son contact jusqu’à Mère Saint Anselme.

Dans la première circulaire qu’elle adresse aux sœurs de la congrégation, le 25 décembre 1897, Mère St Anselme s’exclame ainsi :

"Quelles grandes âmes, chères sœurs, que nos anciennes Mères : Mère Ste Hélène, Mère St Eugène, Mère St Abel, et quels admirables exemples elles nous ont laissés ! C’est comme une CHAINE ININTERROMPUE qui a fait passer jusqu’à nous l’esprit et les saines traditions de notre vénérée Mère Fondatrice..."

Et quand, en 1904, un liquidateur est nommé et que la congrégation est menacée de dissolution, un wagon entier d’objets considérés comme précieux - dont les "papiers", c’est-à-dire les archives de la congrégation - est acheminé vers Heyst-sur-Mer en Belgique où des sœurs ont trouvé refuge. Enfouies dans le jardin d’Heyst en 1914-1915 pour les soustraire aux Allemands qui occupaient la maison, les archives ont été sauvées et rapatriées en 1918. C’est ce qui nous vaut d’avoir conservé les lettres originales de Mère Saint Félix, et de les avoir regroupées, dactylographiées dans le gros recueil "autographes de Mère Saint Félix".

Cette année nous sommes particulièrement invitées à accueillir et à vivre une des orientations du Chapitre Général 2012 : "Grandir et faire grandir en humanité".

Le désir d’aider chacune de ses filles à grandir, à la fois sur le plan humain et sur le plan spirituel, anime aussi Mère Saint Félix et c’est l’objet de la plupart de ses lettres. Ce désir est exprimé en termes différents des nôtres peut-être, et dans des circonstances propres à son temps. Dans les mois qui viennent, nous allons chercher à le découvrir, avec son zèle ardent pour la gloire de Dieu, à travers quelques-unes de ses lettres.

M. PERON