Accueil
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Nos sources Nos lieux de mission Au fil des jours Archives Agenda

Autres pages : 0 | 10 | 20

Accueil > Archives > Ensemble : Chrétiens laïcs et religieuses. > "J’étais étranger et vous m’avez accueilli"

"J’étais étranger et vous m’avez accueilli"

Offrir un toit !

La communauté des soeurs du Rody en Guipavas ( 29 ) offre un toit à des réfugiés albanais " J’étais étranger et vous m’avez accueilli"

Notre propriété de Park- ar- Roz en Guipavas, comporte deux maisons d’habitation, la plus grande étant réservée à la communauté. La petite maison dite autrefois " Maison de garde" s’est libérée depuis le rapprochement de la communauté de l’Adoration avec l’Immaculée.
Nous ne pouvions la laisser inoccupée plus longtemps ! Contact est pris avec l’association DIGEMER dont nous rencontrons les responsables le 11 février 2015. Digemer qui signifie Bienvenue est un réseau d’hospitalité pour des demandeurs d’asile du pays de Brest. ils sont ravis de la proposition faite par la congrégation : mise à disposition gratuite de la maison à l’Association pour y accueillir des demandeurs d’asile.
Les bénévoles de l’Association aidés des Compagnons bâtisseurs se mettent très vite à l’ouvrage... Ils réalisent une merveilleuse cuisine bien agencée..
Le 17 juin une réunion avec les différents partenaires permet de finaliser la convention de mise à disposition.
La première famille d’origine albanaise arrive le 20 juillet : les parents et 3 enfants. ils sont accueillis par des représentants des différents partenaires avec remise des clés.

Des échanges ont lieu très vite avec la famille : le papa nous fait apporter des poissons pêchés par lui-même au port de commerce... des gâteaux faits par la maman, un partage de légumes reçus des voisins de la communauté... de notre part de l’aide pour emplir un dossier , une lettre à écrire, le dépannage de l’ordinateur... Le père de famille désherbe le jardin et l’allée en connivence avec la soeur jardinière.

Fin août : bonne nouvelle, le père a obtenu son titre de séjour et peut chercher du travail...

Nous sommes touchées par leur ouverture, leur joie, l’attention les uns aux autres, la peur de déranger... merci pour tout ce qu’ils nous apportent déjà !