Accueil
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Nos sources Nos lieux de mission Au fil des jours Archives Agenda

Autres pages : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

Accueil > Back Office > Aujourd’hui, Dieu nous sauve ! > Journée de la Vie Consacrée

Journée de la Vie Consacrée

La journée de la Vie Consacrée est célébrée depuis 1997 en la fête de la Présentation du Seigneur au temple. En ces temps-ci de la vie religieuse, en cette année synodale, mettons en lien la fête de la Présentation et fête de la Vie Consacrée avec l’Evangile de Luc 2.

’’Syméon vint au Temple, ’’poussé par le Souffle’’ ; Marie et Joseph poussés par la loi’’ (Luc 2,27).
Depuis des années et des années, le vieux Syméon se rend au Temple dans l’attente patiente, la ténacité d’une espérance. Syméon regarde comme un homme qui s’est tellement dépouillé que son regard lui-même n’est plus encombré.
Ne serait-ce pas l’attitude que doit adopter la vie religieuse d’aujourd’hui scruter l’horizon et les signes des temps pour accueillir de nouveaux possibles ? Ecouter attentivement, discerner et interpréter avec l’aide de l’Esprit les aspirations et les besoins de notre humanité. Se laisser déplacer, bousculer pour ne pas dépenser son énergie à maintenir des structures anciennes et un passé éphémère mais pour laisser place à l’action novatrice, vivifiante de l’Esprit de Jésus.

’’Les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem (Luc 2,22),... ils venaient aussi offrir un couple de tourterelles et deux petits pigeons (Luc 2,24)’’ Une famille modeste entre dans le Temple, n’apportant pas un agneau mais ce qui est permis aux indigents.

Aujourd’hui, les circonstances ramènent la vie religieuse à la minorité des origines. D’une forme nombreuse, puissante, et parfois autosuffisante, la vie religieuse doit passer à un autre style plus évangélique et plus pauvre, plus conforme aux signes des temps. L’Esprit ne transformerait-il pas la rareté des vocations et la petitesse de la minorité en un cheminement partagé avec d’autres, non seulement avec d’autres instituts, non seulement avec des laïcs dans les institutions éducatives, sociales.... mais avec tout le peuple de Dieu, avec tous ceux de bonne volonté ouverts au soin de la maison commune (Laudato Si’) et à la fraternité universelle (Fratelli Tutti). Parmi les soeurs et frères en humanité, lumière fragile, présence vulnérable, mémoire de la promesse de Dieu, la vie religieuse veut chanter l’amour inconditionnel de Dieu pour toute personne.

La synodalité met en marche ensemble tout le peuple de Dieu. La vie religieuse entrera t’elle dans ce chemin, telle qu’elle est, peu nombreuse, humble, avec un avenir sans assurance ? Au milieu du peuple de Dieu, elle est là porteuse d’une grande aventure évangélique ouverte à l’avenir et au souffle de l’Esprit. Une tache exigeante, passionnante d’un processus de conversion au long cours qui pourra naître de la ’’passion pour le Christ, et de la passion pour le monde’’.
Belle fête à chacune et chacun.
Sr Anne-Marie Grapton - Secrétaire Générale de la Corref