Accueil
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Nos sources Nos lieux de mission Au fil des jours Archives Agenda

Accueil > Archives > Témoignages d’hier et d’aujourd’hui > La Congrégation pendant la guerre 1914-1918

La Congrégation pendant la guerre 1914-1918

Comme beaucoup de congrégations et institutions, la Maison Mère de saint Méen et l’Abbaye de saint Jacut de la mer ont accueilli pendant la guerre 1914-18, soldats belges et français, enfants belges et français... l’hospitalité, au coeur de leur projet, ne s’est pas démentie face à de nombreuses sollicitations et réquisitions. Deux expositions ont été réalisées pour garder en mémoire cette période tragique de notre histoire.

1915 - AU CHEVET DE L’ARMEE BELGE EN EXIL... QUAND L’ABBAYE SE FIT HOPITAL MILITAIRE

C’est le titre de l’exposition qui, après avoir situé le contexte de cette époque, donne des détails parfois humoristiques sur la vie à l’Abbaye pendant cette période tourmentée.

Au plan sanitaire, l’hôpital militaire belge de saint Jacut dépendait du grand hôpital belge installé à l’Abbaye Blanche de Mortain dans la Manche. l’Abbaye de saint
Jacut aura accueilli 2459 convalescents de l’Armée belge de 1915 à 1918... La rotation continuelle des convalescents ne facilite pas la maîtrise des comportements, et le temps se faisant long, il faut se divertir ! " Hier 35 hommes sont partis (pour le front) mais aujourd’hui ou demain ils seront sans doute remplacés". Ainsi écrit dans les archives de la communauté, le 30 juillet 1916, Mademoiselle Abily alors supérieure.

Inaugurée le 2 août 2014 lors d’une cérémonie officielle, l’exposition en 18 panneaux, peut être visitée dans la galerie de l’Abbaye jusqu’au 30 septembre. Un fascicule a été édité par la maison d’accueil. On peut le trouver à l’Accueil .

LES GENS D’ICI DANS LA GRANDE GUERRE 1914-1918

4 lieux d’exposition du 29 août au 28 septembre 2014 dans la commune de Saint Méen le Grand : cinéma - Communauté de l’Immaculée Conception - Hôtel de Ville - Médiathèque.

Avec une équipe, l’archiviste de la Maison Mère a réveillé les souvenirs de cette période où les soeurs de la Communauté ont accueilli et soigné soldats et enfants, de septembre 1914 à décembre 1919.

- 27 août 1914 - 9 septembre : accueil de réfugiés belges.
- septembre 1914 - février 1917 : hôpital militaire français.
- février 1917 - novembre 1917 : hôpital militaire belge.
- décembre 1917 - avril 1919 : colonie scolaire belge.
- juin 1919 - décembre 1919 : accueil d’enfants des régions dévastées de
l’Est et du Nord de la France

En visitant cette exposition si riche en détails, nous pouvons relever par exemple ceci :

"Les novices réfugiées au pensionnat saint lazare à Montfort-sur- Meu rentrent à la maison Mère car le pensionnat est réquisionnéà son tour. Elles sont d’un grand secours pour les soeurs infirmières et lingères. il faut assurer, outre la nourriture et les soins aux blessés, le blanchissage et le raccommodage. La buanderie tourne à plein régime. les novices sont occupées au raccommodage et au pliage du linge."

Les soeurs racontent l’arrivée des enfants belges :

"Aujourd’hui le train de 7 heures nous a amené près de 200 enfants. ils viennent de Bruxelles où plus de 700 enfants avaient été rassemblés pour le départ. Venus par l’Allemagne et la Suisse, ils ont été divisés en groupes à Evian... Au départ les mamans avaient remis à chacun un petit ballot contenant linge, vêtements, chaussures etc... mais avant de passer la frontière, les allemands ont trouvé bon de s’emparer de tout, même des photographies que les pauvres petits étaient si heureux d’emporter, pensant être moins exilés en leur compagnie..."

Si vous passez à Saint Méen, en visitant l’exposition, faites mémoire de cette période où furent vécus tant de peines mais aussi tant d’élans de solidarité !

Portfolio