Accueil
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Nos sources Nos lieux de mission Au fil des jours Archives Agenda

Autres pages : 0 | 10 | 20

Accueil > Archives > Afrique > Les soeurs de l’Immaculée à Basoko RDC

Les soeurs de l’Immaculée à Basoko RDC

Les découvertes de Laetitia

Sœur Laetitia, envoyée en mission à Basoko lors de sa première profession religieuse, nous livre ses impressions.

Mon départ pour BASOKO.
Le vendredi 24 août 2015, à 17 h, Sœur Espérance Boyombi et moi avons commencé, de Kisangani, le voyage pour BASOKO par baleinière.
BASOKO est un vaste territoire situé à 280 kms de Kisangani. La Mission catholique est animée, depuis 1902, par les Prêtres du sacré Cœur. Les sœurs de l’Immaculée y sont présentes depuis 1981. Au départ de ce voyage sur le fleuve Congo, puis sur la rivière Aruwimi, c’était le sentiment de la peur qui m’habitait, mais, petit à petit, je l’ai surmontée et me suis confiée aux mains du Seigneur.
Aux environs d’1 h du matin, nous tous, les passagers de la baleinière étions endormis d’un sommeil paisible. Vraiment le Seigneur nous aime et nous protège !

Mes premières impressions en arrivant à Basoko
A 10 h du matin, nous débarquons à BASOKO. Il est vrai que BASOKO est un milieu tout autre que celui de la ville de KISANGANI où je venais de passer 4 années.
BASOKO, comme village, est très verdoyant et dès mon arrivée, je fus accueillie par les grandes herbes qui entourent les habitations. Il est vrai que le chaud soleil et les pluies abondantes contribuent, pour une bonne part, au développement de la végétation. BASOKO, capitale des herbes », telle a été ma première impression !
En communauté : c’est la joie de vivre et de me sentir membre d’une communauté des sœurs de l’Immaculée à BASOKO. Ensemble, nous essayons de témoigner de cette vie, selon le modèle du Cénacle, ouvertes à l’action de l’Esprit, pour faire la volonté de Dieu.

Mes activités apostoliques :
A BASOKO, je suis affectée à un poste d’enseignante dans une classe de l’école primaire des filles. Cela me permet de partager mes connaissances et mes recherches. Je prépare les matières scolaires avec les autres enseignants du degré terminal.
Etant originaire d’une région qui parle le « swahili », j’apprends à maîtriser de mieux en mieux le « lingala », langue parlée à BASOKO. Pour cela, je suis aidée par les enfants eux-mêmes et par un enseignant près duquel j’ai pris des leçons. L’ensemble des cours se donne en langue française, cependant 4 leçons en lingala sont obligatoires.

Je fais l’expérience enrichissante de « travailler avec d’autres » comme le recommande notre Règle de vie des sœurs de l’Immaculée.
En dehors des activités scolaires, je fais partie d’un groupe d’encadreurs des « Kizito-Anuarite » (KA), mouvement pour les jeunes enfants et adolescents.

Les voyages effectués pendant mes activités apostoliques
Pendant le temps du Carême, j’ai participé à la récollection des jeunes à KOKI, village situé à 7 kms de BASOKO. Avec les encadreurs du groupe KA, je suis allée à LOKUTU, petite ville située sur la rive gauche du fleuve Congo, pour une sortie récréative. Avec une délégation de chrétiens de BASOKO, le dimanche 24 avril, je suis allée à YAMOKANDA, petit village situé à quelques kms de BASOKO, pour la bénédiction d’une chapelle. Ce voyage m’a beaucoup impressionnée. Le dimanche matin, à 6 h, nous avons traversé la rivière Aruwimi à bord d’une pirogue à pagaies. Nous sommes arrivés à 8 h. Les chrétiens de YAMOKANDA nous ont bien accueillis.
La messe a commencé à 13 h 30 et s’est terminée à 17 h ! Un repas nous a ensuite été servi. A 18 h, nous avons quitté YAMOKANDA pour rentrer à BASOKO. Arrivés près de la rivière Aruwimi, les passeurs (piroguiers) n’étaient plus là !...... Il fallait se débrouiller. Nous avons « emprunté » une pirogue sans propriétaire ni pagaies ! … Nous avons fait l’effort de pagayer avec des morceaux de bambou et des chaussures… Nous sommes arrivés à BASOKO, sains et saufs, à 21 h !

Voici quelques échos de mon expérience en cours à BASOKO. C’est une merveilleuse expérience, parsemée de joies mais aussi de quelques difficultés. Le Christ qui nous appelle nous assiste et nous assistera dans toutes nos activités apostoliques, pour sa plus grande Gloire !