Accueil
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Nos sources Nos lieux de mission Au fil des jours Archives Agenda

Accueil > Nos sources > Se souvenir de Mère Saint Félix en 2014 > Nous laisser conduire par l’Esprit

Nous laisser conduire par l’Esprit

En ces semaines de Carême …
« …nous laisser conduire par l’Esprit qui nous configure au Christ dans son mystère de vie livrée par amour »
(Lettre d’envoi de M..F. Drévès 17 septembre 2013)

Cheminer avec Mère St Félix, en ce mois de mars 2014

L.S.J.C St Méen le 13 février 1859

Bonne petite sœur,

Le Bon Dieu, ce Père par excellence, qui veut tout et ne veut rien que le bien de ses enfants, semble prendre plaisir à vous éprouver. Toujours quelque peine intérieure est à la porte de votre âme et en exerce péniblement le calme et le repos ?. O ! chère fille, ne vous laissez pas ébranler ; la sagesse divine n’a pour vous, dans toutes ces épreuves, que des vues de sanctification.. Regardez-les comme ces vents contraires, qui s’opposant à notre marche, repoussent derrière nous nos habits. Leur violence ne nous empêche pas de tendre avec persévérance vers notre but. Si notre course en est plus pénible, notre plaisir d’atteindre le but en devient aussi plus grand. Il en sera de même de toutes ces tempêtes intérieures qui vous agitent, si vous les laissez souffler sans vous arrêter. Voyez toujours dans tout, ma fille, la volonté de Dieu. C’est pour nous l’étoile du Salut . Elle vous conduira comme les rois, non pas à Bethléem, mais au séjour de la gloire éternelle, où vous arriverez bientôt, en dépit des vagues et des vents.

Ne regardez, ni à droite ni à gauche, les ennemis qui entravent votre route, et ils s’enfuiront devant vous. D’autres, après eux, viendront peut-être prendre leur place, puisque sur cette terre de mort, toute notre vie doit être un temps de lutte et de combat. Vous les mépriserez encore, et tout le bruit qu’ils feront aux oreilles de votre cœur ne fera que grossir le trésor de vos mérites pour l’éternité....

« A travers la vitalité de nos existences personnelles et communautaires, comme à travers nos fragilités et nos tentations nous découvrons peu à peu le chemin, celui que le Christ a suivi. Lui seul nous apprend l’ascèse véritable, celle qui s’inscrit au cœur de nos choix….

« Les ruptures que l’ Esprit nous conduit à faire, rejoignent notre désir profond de vivre. Apprentissage progressif de la mort comme entrée dans la vraie vie, elles nous mettent sur le chemin de la liberté ,et de la joie des enfants de Dieu » (R.V1 p.22 N°5)


Ce monde aimé de Dieu est en attente d’Espérance, de justice, de fraternité et aspire à plus de gratuité, de communion, de liberté. Des forces de vie le soulèvent ; des puissances de mort le traversent . C’est dans un combat que l’humanité va vers accomplissement  » (R.V1 p.32 N°4)

Vous êtes dans la voie, chère enfant, ayez confiance ; Dieu est avec vous pour vous servir et de guide et d’appui. Que les ennemis de notre âme se pressent autour d’elle avec furie, qu’importe ? si Dieu combat pour nous. Et oui, chère fille, Il combat et combattra pour nous tant que notre cœur ne se reposera qu’en Lui.

Qu’Il soit tout notre amour, toute notre espérance, et jamais l’ennemi ne nous abattra. S’il nous fait trébucher quelquefois, nous nous humilierons de ces faiblesses, aux pieds de notre divin Père, et sa main paternelle nous relèvera pour nous presser sur son sein. Pour conserver notre force, dans les luttes pénibles que nous avons si souvent à soutenir, il est essentiel de ne pas nous laisser troubler, et de ne pas désirer trop vivement le calme et la paix ; ils ne sont pas toujours pour nous, chère enfant , ce qu’il y a de plus sûr, bien qu’ils soient à nos cœurs ce qu’il y a de plus doux . Dieu sait ce qui nous est bon ; abandonnons-nous, sans réserve , entre ses mains , dans la guerre comme dans la paix.

Courons, sans nous arrêter, contre l’orage et les tempêtes, nous Le trouverons toujours au terme pour nous couronner. Oui, courons, courons, chère fille, sans regarder derrière nous . Volons à notre Père céleste. C’est là que veut vous conduire et vous accompagner votre toute affectionnée et dévouée mère.
Sr St Félix
Lettre à une sœur

« Jésus, Christ et Seigneur, passe de la fragilité de la chair à la gloire de la Résurrection, par la puissance de l’ Esprit. Il nous révèle ainsi la profondeur insondable de l’amour de Dieu qui, en glorifiant, son serviteur, ouvre à l’humanité une espérance » (R.V1 p.12 N°2)

« A chaque époque et dans chaque lieu, Dieu continue à sauver les hommes et le monde grâce à la pauvreté du Christ qui s’est fait pauvre, dans les Sacrements, dans la Parole, et dans l’ Eglise qui est un peuple de pauvres…

Jésus est riche de sa confiance sans limite envers le Père , de pouvoir compter sur lui à tout moment , en cherchant toujours et seulement la volonté et la gloire du Père … »
(message du Pape François pour le Carême2014)

• ‘’Vous savez bien que, dans les courses du stade, tous les coureurs prennent le départ, mais un seul gagne le prix. Alors vous, courez de manière à l’emporter. Tous les athlètes à l’entraînement s’imposent une discipline sévère ; ils le font pour gagner une couronne de laurier qui va se faner, et nous, pour une couronne qui ne se fane pas…’’ (1 Co,9,24-25)


Matthieu 4, 1-11  : la tentation de Jésus.