Accueil
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Nos sources Nos lieux de mission Au fil des jours Archives Agenda

Autres pages : 0 | 10 | 20

Accueil > Au fil des jours > Nouvelles de Kisangani (R.D.C)

Nouvelles de Kisangani (R.D.C)

Ce Tam-Tam d’avril 2020 aborde deux sujets :
-  La visite du Cardinal de Kinshasa, Monseigneur Fridolin AMBONGO, dans l’Est du pays du 27 au 31 décembre 2019 ;
-  Le coronavirus en République Démocratique du Congo.

L’alerte du Cardinal Fridolin AMBONGO sur la situation dans l’Est du pays.
L’Archevêque de Kinshasa, le Cardinal AMBONGO, a effectué du 27 au 31 décembre 2019, une visite pastorale dans la Province du Nord-Kiwu, dans l’Est du pays, dans les villes de Butembo et Beni.

Au terme de sa visite pastorale, le Cardinal s’est dit satisfait d’avoir apporté du réconfort à la population meurtrie et affectée par des meurtres, des tueries, des maisons incendiées… Le Cardinal estime que dans ce contexte sa visite a été perçue comme une bouffée d’oxygène.

En effet, cette population de l’Est de la RD Congo secouée par la fièvre Ebola est aussi soumise, depuis des années, à des incursions de groupes rebelles qui ne cessent de provoquer des morts et de nombreux déplacés. La peur de ces groupes empêche la population d’aller travailler aux champs et entraîne une raréfaction des denrées alimentaires dans une région très riche au plan agricole. Le Cardinal n’a pas hésité à dénoncer la volonté de ‘’balkanisation’’ de toute cette région. ‘’Il s’agit pour l’ennemi de semer la terreur afin d’obliger les populations à déguerpir, laissant par ce fait libre cours à d’autres occupants de venir s’installer’’ (Cité par J. Pierre Bodjoko, sj Cité du Vatican).

Dans les localités qu’il a visitées, le Cardinal dit avoir côtoyé une ‘’misère inacceptable’’, une population ‘’traumatisée’’ et surtout ‘’moralement affaiblie’’. ‘’Des villages se vident, des champs sont abandonnés…’’

Le Cardinal appelle les autorités de Kinshasa à mettre en œuvre des moyens matériels pour venir à bout des incursions mortifères de cette région. Il appelle aussi le peuple à la vigilance pour lutter contre la ‘’balkanisation’’ et à ne pas céder aux provocations.

Enfin le Cardinal recommande à la population de Beni-Butembo :
-  De tenir bon, de ne pas perdre courage,
-  De ne pas céder à la division,
-  De résister à tout discours qui incite à la haine, à la vengeance et à la violence.

PANDEMIE DE CORONAVIRUS EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
Comme de nombreux pays dans le monde, la pandémie de coronavirus a atteint Kinshasa. Le mercredi 18 mars, le Président Félix Tshisekedi a donné un message à la nation ne cachant pas la gravité de la situation si la propagation du virus s’étendait à d’autres provinces. Le Président appelle la population ‘’à ne céder ni à la panique, ni à la manipulation, ni à la désinformation et à n’écouter que les conseils des scientifiques qui renseignent notre gouvernement et recommandent les bons gestes à adopter et l’attitude à observer.’’

Le Président poursuit en disant que les conséquences économiques de ce virus s’ajouteront aux conséquences sanitaires et sociales.

Le mardi 17 mars 2020, un Conseil des ministres extraordinaire a pris des décisions importantes :
-  Suspendre, dès le 20 mars, tous les vols en provenance des pays à risque et des pays de transit, sauf les avions et navires cargos ;
-  Imposer une mise en quarantaine de quatorze jours à toute personne suspectée à l’issue du test de température pour un examen approfondi ;
-  Soumettre systématiquement les personnes en partance de Kinshasa vers les différentes Provinces de notre pays aux mesures de contrôle.

S’agissant des rassemblements, le Président a décidé :
-  D’interdire les rassemblements, réunions, célébrations de plus de 20 personnes sur les lieux publics ;
-  De fermer les écoles, universités… à dater du jeudi 19 mars pour une durée de quatre semaines ;
-  De suspendre tous les cultes pour la même durée…

La nonciature apostolique de Kinshasa et la Conférence des Evêques du Congo (CENCO) ont relayé ces mesures pour l’Eglise catholique et ont recommandé de respecter strictement les mesures édictées par les autorités compétentes : ‘’Nous devons constamment nous soustraire aux mauvaises habitudes d’insalubrité et adopter les comportements hygiéniques qui mettent en sécurité tout le monde’’ (CENCO).

Les rassemblements pour la messe et autres célébrations sont supprimés. Les prêtres célèbrent en privé et dans les communautés religieuses.

Les vols en provenance ou à destination de Kinshasa ont été supprimés le 24 mars. A Kisangani, la vie est normale en ce début du mois d’avril : circulation habituelle, marchés, boutiques et magasins ouverts. Seuls les écoles, universités, Instituts et divers autres lieux sont fermés.

Nous souhaitons fortement que le COVID 19 ne se répande pas davantage en Afrique et spécialement en RD Congo car les conséquences seront graves pour la population, les moyens de riposte étant peu nombreux. Les hôpitaux et le personnel soignant ne sont pas prêts à accueillir des malades atteints du coronavirus.

Nous vivons un Carême bien particulier en cette année 2020 et sans doute aussi des fêtes pascales différentes des autres années. Que la foi au Christ ressuscité illumine nos ténèbres : Que le Seigneur ressuscité augmente notre foi et notre espérance en ces temps difficiles !

Les communautés de Kisangani