Accueil
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Nos sources Nos lieux de mission Au fil des jours Archives Agenda

Accueil > Archives > Diacona 2013 dans nos diocèses et nos paroisses > Servir la fraternité - Oser l’hospitalité

Servir la fraternité - Oser l’hospitalité

Les formes de ce service, de cette hospitalité sont multiples… La participation à l’action d’associations au service des réfugiés peut en être une, parmi d’autres.

Des sœurs de l’Immaculée sont engagées dans ce service, à travers la Pastorale des Migrants et des associations comme le CCFD, le Secours catholique, etc….

Ainsi Marie Rose Pochart a eu l’occasion récemment, de participer, comme déléguée de la Pastorale des Migrants à la rencontre régionale qui a eu lieu à Nantes le 29 septembre 2012.

Dans le compte-rendu qu’elle nous a transmis, elle relate en particulier les témoignages de personnes et de communautés qui ont accueilli des migrants pendant une durée limité à 4-6 semaines, en lien avec le réseau Welcome.(pour info : voir sur Google : Réseau Welcome, fondé par des Jésuites).

Ces témoignages font apparaître à la fois les chances d’un tel accueil, pour les accueillis mais aussi pour les accueillants, et les questions que cela pose aux uns et aux autres.

Chances de s’ouvrir à d’autres différents, de faire l’effort de s’informer pour mieux comprendre les personnes, les cultures différentes, pour découvrir un pays, avoir une meilleure compréhension du problème des réfugiés. Lorsque cela est vécu en communauté, la communauté permet de prendre de la distance, de discerner pour que l’affectif ne prenne pas le dessus…

Difficultés de compréhension, surtout lorsqu’il y a la barrière de la langue, de la religion, de la culture (ainsi les migrants des pays de l’Est ont du mal à comprendre l’aspect gratuit de l’accueil car cela ne correspond pas à leur vécu). Lorsque le temps de l’accueil est terminé, au bout de 4 à 6 semaines, la personne accueillie quitte son lieu d’accueil, cela pose question, oblige à un détachement, à une remise à d’autres pour poursuivre le service… La Pastorale des migrants souhaite poursuivre sa réflexion sur ces questions et a mis en place, pour cela, une équipe régionale qui continuera la recherche.

En Ille et Vilaine, plusieurs sœurs de l’Immaculée sont engagées dans l’accueil des migrants, que ce soit dans l’accompagnement de ceux qui avaient été pris en charge par le diocèse pour un temps, ou pour l’accueil en gare et l’accompagnement de ceux qui viennent présenter à la Préfecture leur dossier OFPRA.

La semaine dernière, à l’initiative du Conseil œcuménique des Eglises, une « nuit des migrants » a été organisée. Plusieurs religieuses y participaient dont 6 sœurs de l’Immaculée. Ce qui nous a frappées c’est d’une part le témoignage d’une réfugiée du Daguestan, obligée de fuir rapidement son pays, sans même savoir où l’emmenait le car où elle avait pu prendre place avec son mari et sa fille de 4 ans, et d’autre part la collaboration, parfaitement harmonisée, de chrétiens de confessions différentes ; catholiques, orthodoxe, Evangélistes, Eglise Réformée, Adventistes du 7ème jour… Une soirée à la fois festive et en même temps incitant à la réflexion, au dialogue, à la rencontre, à l’action coordonnée « avec d’autres »

Sr Geneviève Lebreton, IMC - Rennes

NB La prochaine Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié aura lieu le 13 janvier 2013.
Thème (choisi par le Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants et des Personnes en déplacement) : « Migrations : pèlerinage de foi et d’espérance ».

http://migrations.catholique.fr/

Portfolio