Accueil
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Nos sources Nos lieux de mission Au fil des jours Archives Agenda

Autres pages : 0 | 10 | 20

Accueil > Archives > Afrique > « Si le Seigneur ne bâtit la maison...

« Si le Seigneur ne bâtit la maison...

... le bâtisseur travaille en vain » (Ps. 126)

Ce 12 février 2012, à Kisangani (RD-CONGO) Sœur Annie MATATA, célèbre son engagement définitif dans la congrégation de l’Immaculée de Saint Méen Le Grand (35)

JPEG - 20.1 ko
La pêche sur le fleuve CONGO

Les parents ont délaissé un moment leur métier de pêcheurs pour être présents auprès de leur fille.

Depuis 2004, année où Annie a prononcé son premier engagement, elle a pris le temps de mesurer la portée de son choix : le don total de sa vie au Christ dans la vie religieuse.
La congrégation lui a accordé une préparation spéciale de plusieurs mois à Kinshasa en 2011, à l’Institut Annuarite. Le dernier discernement s’est réalisé lors de la retraite de 30 jours au Centre Manresa de la même ville.

Cathédrale N.D du Rosaire à KISANGANI
Ce 12 février, à la cathédrale, famille, amis, scouts qu’elle accompagne, sœurs de l’Immaculée et de diverses congrégations, tous sont là pour l’entourer de leur affection et de leur prière. La procession d’entrée, chantée et dansée introduit à la célébration. L’engagement a lieu après l’écoute de la Parole de Dieu : « Viens et suis moi ». A l’appel de son nom par la Supérieure générale,

JPEG - 28.7 ko
Dialogue avec Soeur J. Le Roy.

Annie s’avance en chantant :
Seigneur, tu m’as séduit
Et je me suis laissé séduire…
Tu as été le plus fort.

Dans le dialogue avec la Supérieure générale, Annie exprime pourquoi elle a choisi le symbole de la maison pour exprimer ce qu’elle désire vivre :
la maison, c’est celle qui se bâtit sur le Seigneur lui-même, car sans lui la construction demeure fragile. Mais c’est aussi une maison qui reste ouverte à tous ceux qui ont besoin de se poser, d’être soutenus.

Des maisons à Kisangani Puis s’élève la supplication adressée aux saints et saintes pour qu’ils soutiennent notre sœur tout au long de son existence.
Au moment de l’engagement, le silence de l’assemblée devient impressionnant. Après la remise de l’alliance, éclate le chant de joie et d’action de grâce de la chorale :
« De mon cœur a jailli ce beau poème, ma vie toute entière je l’offre au Seigneur » (Ps 44).
La famille, les sœurs de la congrégation, les prêtres présents, lui manifestent leur affection.

A l’issue de la célébration, un repas est prévu pour un certain nombre d’invités : famille, sœurs, laïcs proches de la congrégation. La salle est bien remplie. Jeunes sœurs de la congrégation, postulantes et aspirantes ont œuvré une partie de la nuit à cette préparation et sont à pied d’œuvre pour le service ! Elles introduisent Annie à la table d’honneur en chantant et en dansant. Car tout s’accompagne de danse et de chants, y compris la remise de cadeaux.

Après le départ des invités, la petite armée des serveuses s’ingénie à tout laver, nettoyer, et à 20 heures elles ont rejoint leur communauté.
Annie participera, avec Marina, de Pointe Noire, au Chapitre général, cet été. Toutes deux y représenteront les jeunes sœurs de la congrégation.

J. Le Roy IMC saint Méen

Portfolio