Accueil
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Nos sources Nos lieux de mission Au fil des jours Archives Agenda

Autres pages : 0 | 10

Accueil > Au fil des jours > Soirée CCFD - TERRE SOLIDAIRE

Soirée CCFD - TERRE SOLIDAIRE

Invententer un autre futur

L’équipe CCFD-Terre Solidaire de Brocéliande a organisé, le 6 octobre 2016, une soirée sur ce thème. La séance a débuté par une présentation du CCFD. Puis, trois séquences du film Demain, documentaire sorti en 2015, ont été visionnés en début de séance. Ensuite, des témoignages porteurs d’avenir et de qualité ont permis de montrer des actions concrètes qui se réalisent chez nous.

1. Des élèves de la Maison Familiale de Saint Méen ont témoigné de leurs actions pour protéger la planète. Des élèves de 3ème ont présenté un diaporama pour expliquer comment, pendant leurs stages et aussi à l’école ou chez eux, ils évitent le gaspillage de nourriture, font le tri sélectif des déchets alimentaires et des déchets des classes : papier, crayons…

2. Une jeune de l’association «  Les Glaneurs solidaires  » de Saint Malo a parlé des actions de ramassage de fin de récoltes dans les champs… Le glanage solidaire consiste à ramasser des fruits et légumes non récoltés et laissés sur les terres. Ils sont ensuite mis à disposition d’associations d’aide alimentaire. Cette action permet de rompre l’isolement de personnes en situation d’exclusion et de cultiver le sentiment d’utilité : lutte contre le gaspillage alimentaire, don à des associations. L’année dernière ils ont récolté 2 300 kg en trois mois.

3. Marie France Laurent de l’association AGIR, à Rennes, a expliqué comment l’association aide de jeunes handicapés intellectuels à accéder à l’autonomie. Pour cela, entre autres activités, ils font la collecte des cageots sur les marchés et les transforment en allume-feu. Cela a permis la création d’emplois.

4. Christiane Lecoq-Piel, déléguée nationale pour le monde rural auprès des évêques de France a commenté chaque expérience et a invité les communautés religieuses à s’engager dans la mise en pratique des propositions de « Laudato si ». Elle a donné l’exemple d’un monastère du Vaucluse qui a fait le choix, après avoir entendu Pierre Rabhi, de viser à l’autonomie du monastère, à partir de leurs cultures et de plantes dont elles tirent des huiles essentielles.

La soirée s’est terminée par une dégustation de jus de pommes bio produit à Bédée et de far breton.