Accueil
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Nos sources Nos lieux de mission Au fil des jours Archives Agenda

Autres pages : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60

Accueil > Back Office > Témoins > Temps du Carême : temps du désert,

Temps du Carême : temps du désert,

temps d’écoute de la Parole.

Ouvrir le livre de la Parole de Dieu avec d’autres. L’accueillir en Eglise, chercher comment elle éclaire nos vies et les oriente en vérité. Entrer ensemble dans une Histoire sainte, des traditions.

Dans la spiritualité de Mère saint Félix, son goût pour l’ Ecriture nourrit sa prière, elle y trouve la source de la véritable beauté "le vrai beau", et l’âme s’agrandit  :
selon sa propre expression, dans sa lettre du 4 février 1867.

Et aujourd’hui, à son école, la Règle de vie nous invite à nous laisser façonner par la Parole :
« Nous sommes invitées à nous laisser façonner par la Parole » Règle de vie : p.49.
Ecoutée dans la prière, partagée en communauté ou avec d’autres chrétiens et chercheurs de Dieu, à la lumière de notre expérience, la Parole de Dieu façonne nos vies et construit la communauté.

A Saint Jacut de la Mer, lire la Bible ou se lire dans la Bible, c’est l’enjeu des rencontres qu’organise l’Abbaye : Sœur Simone rassemble des participants du secteur, une fois par mois.
Lire l’Ecriture pour y lire notre histoire et notre vie… Découvrir des textes « miroirs » qui réfléchissent ce que nous sommes et révèlent « l’étincelle du divin » qui est en nous, le devenir de Dieu dans le monde. Différents parcours sont proposés , depuis 11 ans, dans la perspective de faire une lecture existentielle de la Parole.
Cette année 2011-2012, l’itinéraire est celui du livre de l’Ecclésiaste à travers la réflexion de Qohélet : son questionnement sur le sens de la vie, sur notre « métier d’homme », sur le visage de Dieu qu’il dessine.
Voici comment s’exprime un des participants motivant le choix de la réflexion de l’année : « Ce texte déroutant paraît être en résonance avec l’époque que nous vivons. Le ton désabusé, sceptique rejoint la désespérance dominante du monde d’aujourd’hui et le nihilisme imprégnant de l’air du temps : à quoi bon ? Que puis-je faire ?

A notre époque de démesure, d’excès, du « tout, tout de suite », "du tout ou rien", l’Ecclésiaste nous invite à exercer un regard critique sur la vie, sur le monde, sur nous-mêmes. Rien n’est tracé d’avance. Il nous faut sans cesse chercher, inventer, créer, mais notre savoir ne peut pas tout. Nous nous heurtons à nos limites, à celles des autres, à celles de la nature… C’est notre condition humaine. »

Soeur Y.N - IMC - St Jacut