Accueil
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Nos sources Nos lieux de mission Au fil des jours Archives Agenda

Autres pages : 0 | 10 | 20 | 30

Accueil > Archives > Afrique > Visites aux communautés d’Afrique (Suite)

Visites aux communautés d’Afrique (Suite)

Un mois en République Démocratique du Congo

En Février 2013, les 4 communautés de RDC ont reçu, à leur tour, la visite de Sr Mie Françoise Drévès accompagnée, cette fois de Sr Céline Luart, Assistante chargée des communautés d’Afrique.

A leur premier arrêt, à Kinshasa, les visiteuses retrouvent Sr Odette Houdus, arrivée de Pointe-Noire, pour rejoindre Basoko, et Sr Marie-Claire Mbeya, en formation à Kinshasa.

Deux jours plus tard, elles sont accueillies par les sœurs de Kisangani. Leur première étape les amène à la communauté de la Tshopo où elles sont hébergées et vont vivre et réfléchir avec la communauté composée de 2 Françaises (A. Sicot, Mie Th. Boursault), 2 Congolaises (Lucie Shindano, Catherine Mombaya) et deux aspirantes.

Elles accueillent les laïcs proches de la spiritualité de la congrégation qui viennent partager leur recherche. Elles rendent aussi visite aux prêtres de la paroisse St Joseph Artisan, au Centre de santé St Joseph où plusieurs sœurs de l’Immaculée ont travaillé. Et où l’une des aspirantes est en stage.

La deuxième étape est à Basoko où elles partent, en pirogue à moteur. A l’aller, comme au retour, elles voyagent sur un immense fleuve, majestueux et calme.
Eglise de BasokoParties à 5 h 30 du matin, elles voient pointer la tour du clocher de Basoko à 17 h.
Les quatre jours passés à Basoko sont aussi bien occupés. Les rencontres sont nombreuses : avec la communauté, avec les prêtres de la paroisse, avec le groupe de 70 catéchistes réunis pour une session ; elles visitent le Centre de santé, l’hôpital général en cours de réhabilitation, les différents quartiers de Basoko.

Kisangani au Sud-Est de Bumba sur le fleuve et au Nord Ouest du Kivu A leur retour, la troisième étape les conduit à la communauté du postulat. Les jeunes postulantes viennent de deux régions différentes de la République Démocratique du Congo : de la région de l’Equateur (de Lisala, de Bumba au-delà de Basoko, (sur le fleuve du Congo), du Kivu (Béni, Butembo). Elles apprennent à vivre ensemble en tenant compte de leurs langues différentes (lingala pour les unes, swahili pour les autres), de leurs traditions différentes y compris alimentaires. Le français leur permet de se comprendre. Elles ont développé un petit élevage pour avoir quelques ressources.

Une quatrième étape les fait vivre avec la communauté du Noviciat où elles rencontrent les sœurs surtout au repas du soir, en raison des études et du travail professionnel des unes et des autres.

Durant leur séjour, les sœurs présentes à Kisangani se sont retrouvées, à deux reprises, pour, à la fois prendre une plus grande conscience, ensemble, des réalités vécues en Afrique et, chercher des réponses aux questions qui se posent aujourd’hui, en vue aussi de préparer l’avenir.

Ce rapide aperçu n’occulte pas les difficultés de la vie en R.D.C., les réalités de la guerre dans l’Est du pays, les conditions rudes de la vie au quotidien pour les communautés comme pour la population. Les routes en mauvais état, surtout pendant la saison des pluies, rendent les communications difficiles. Les coupures d’électricité fréquentes et imprévues, abîment le matériel électrique, désorganisent la vie sociale et professionnelle.
Des signes positifs montrent que les situations peuvent évoluer.

  • A Kisangani, une femme, lieutenant colonel de la police nationale, fait respecter les droits des enfants.
  • A Kinshasa, des particuliers portent plainte contre les coupures d’électricité, des tribunaux commencent à réagir. Des avocats assistent gratuitement des détenus en prévention. Ces faits sont mentionnés dans les journaux locaux.

Ce sont de petites lumières qui indiquent la route à suivre et entretiennent l’espoir.

Portfolio