Accueil
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Enracinés et fondés dans l'amour (Eph 3,17)
Nos sources Nos lieux de mission Au fil des jours Archives Agenda

Autres pages : 0 | 10 | 20

Accueil > Au fil des jours > ‘’les jeunes, la foi et le discernement vocationnel’’.

‘’les jeunes, la foi et le discernement vocationnel’’.

L’Eglise universelle est invitée à réfléchir sur :
‘’les jeunes, la foi et le discernement vocationnel’’.

Comment la vie religieuse, qui porte de façon souvent douloureuse la question de son renouvellement, va-t-elle entendre cet appel ? Quels sont pour elle, les appels à évoluer, les conversions à faire, les formes à trouver ? Comment ajuster aujourd’hui la pastorale et le discernement des vocations pour une vitalité renouvelée ?

La session annuelle du Centre Sèvres (mars 2018) a retenu cette problématique : Comment ajuster aujourd’hui la pastorale et le discernement des vocations pour une vitalité renouvelée ?

Les témoignages du premier jour, dans un vécu fait de doutes, de joies, d’action de grâce, indiquaient des chemins de vie cohérents, avec cependant des questions :

Pourquoi suis-je resté ?
Qu’est-ce qui fait que je suis encore là ?

Chacun parle d’un Dieu personnel et itinérant. C’est en marchant que se fait le chemin... un attachement fort à cette voix ‘’Viens, suis-moi’’... Du désir à la rencontre, fruit d’un long mûrissement, un appel à travers des prises de conscience, des expériences, des libérations... une obstination à croire que ce chemin mène au bonheur...

Plusieurs intervenants :

- le Père Jacques Nieuwarts (assomptionniste) : L’appel de Dieu et la promesse, un chemin pour l’homme
Nous sommes tous concernés par l’appel. Dieu appelle, il éveille à la vie. Il crée. Il nous associe à son oeuvre de création. Qui dit vocation dit promesse. En sommes-nous émerveillés ?
Dire ‘’vocation’’ c’est profondément se situer sur des chemins d’incarnation. La parole de Dieu et son appel ne sont pas hors-sol ! ‘’Ne crains pas. Je serai avec toi’’.

Oserons-nous nous mettre à l’écoute de nos contemporains ?

Dans une société qui ne perçoit ni sens, ni utilité de la vie religieuse, nous sommes conduits à vivre plus radicalement dans nos Instituts. Prier pour les vocations. Dans des établissements scolaires, des laïcs demandent à s’associer : complémentarité, approfondissent du charisme.

- Geneviève de Taisne, psychanalyste : De la vocation et de son inscription dans le temps
Elle nous parle de désir, de durée car la vocation est comme un appel qui vient faire effraction dans la vie de la personne. L’appel nous renvoie à Jérémie : Dieu nous aime, Dieu nous désire. Une parole créatrice, mystère de la vocation dans un être ensemble, signe de cet amour qui nous met au monde

- Le Père François-Xavier Dumortier sj : L’appel premier est fondamental

Il nous parle d’humilité, d’intériorité, au milieu d’incertitudes... Vers quoi sommes-nous appelés ?....
L’enjeu communautaire : vivre avec d’autres, articuler le ‘’je’’ et le ‘’nous’’. Vivre comme attention aux plus proches avec d’autres. On ne se choisit pas. Vivre les différences. Se pardonner. Chemin rugueux. Servir et aimer.

La collaboration entre instituts, et avec des laïcs suppose de cheminer, de se déplacer, avec les autres.

En conclusion, scruter les horizons de nos vies. Vivre sans crainte dans un monde exigeant. Ne pas craindre d’avancer au large... réveiller le monde. Vivre la dimension prophétique... être des veilleurs.
Vivre avec l’espérance ouvre des espaces clos, l’audace de nouveaux commencements.

La présence aux immigrés : porter l’espérance sans savoir le résultat. Patience des chemins à inventer. Aller vers ce qu’on ne connaît pas. Solidarité entre tous.
La suite du Christ humble et pauvre nous conduit au coeur du monde. Consentir à vivre des tensions écartelantes, déchirantes. Se risquer là où d’autres ne vont pas.

Notre mission est de porter l’Evangile sur les frontières anciennes et nouvelles du monde comme des serviteurs de Celui qui vient.

Marielle B et Eliane N